Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 XxDivertissement fort amusantXx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Setsuki
avatar

Dans un coin sombre

Feuille de Personnage
Race: Guerrière de Gaïa
Pouvoir: Gravitation, régénération par le sang
Look Actuel:

MessageSujet: XxDivertissement fort amusantXx   Mar 25 Juin - 21:25

Je me promenais tranquillement dans les couloirs quand je vis une énorme buée sortir d'une salle. Je me disais bien que je n'avais pas tout vu dans cette arbre... Je m'avançais peu à peu avec tout de même une petite méfiance. Je me concentrais au plus profond de moi même  au cas où si j'aurais besoin de me battre car malgré que je sois chez moi, je ne connaissais pas encore le lieu. Je continuais d'avancer. L'air était quelque peu saturé et la chaleur était au rendez vous. Serait-ce le bain ? Je tournais à gauche et ce que j'ai vu m'avait stupéfaite. Nous étions au centre de l'arbre. Je pouvais voir au sol les cercles qui nous permettaient de définir l'âge de cette bâtisse. Il y avait au dessus de moi une petite brèche nous donnant accès à une lumière tamisée mais tout de même suffisante pour bien distinguer les objets de la pièce. L'ambiance était très romantique et offrait à des pensées très déplacées. Je vais peut être pouvoir enfin me détendre et m'amuser un peu. La pièce était gigantesque. Un énorme bain était devant moi et ne demandait juste qu'on y plonge dedans. L'eau était si pure, si douce et si transparente. Cela faisait un bail que je n'avais vu une telle  eau. D'habitude elle était toujours polluée, souillée ne laissant place qu'à des poissons qui n'ont aucune saveur et aucune vie. On penserait presque que c'est un mini étang.

Je me glissais tout doucement dans la pièce chaleureuse en enlevant chaque vêtement. J'étais envoutée par ce climat si accueillant si naturel. Il n'y avait aucun danger juste de la détente. Personne pour nous gêner ; non ; il n'y avait que cet arbre et moi. Je mis un pied tout d'abord dans l'eau pour juger la température puis je m'y glissais peu en peu laissant mon corps froid et glacial réchauffé par cette chaleur. J'étais dans une intimité les plus totales. Je n'avais pas besoin de cacher mes cicatrices sur mon dos ou sur mon cou. Je pouvais être moi. Je relâchais mes cheveux et plongea dans l'eau.  Quelle douceur ! Comment les êtres humains ont pu détruire cette Terre ? Franchement.... Bon je ne suis pas ici pour m'énerver.... Je nageais en long en large et en travers me laissant bercer par la chute d'eau.

Tout d'un coup, j'entendis des bruits de pas vers moi. Je savais qui c'était ; cela ne pouvait être qu'elle. Je sortis la tête de sous l'eau et vis une petite frimousse toute innocente. Qu'est ce qu'elle est belle ce soir !


-Bonjour toi, l'eau est si bonne tu devrais venir sans aucun doute.
-Oui madame

Elle s'avança vers moi d'un regard timide. Ce jour là elle ne faisait pas son effronté au contraire elle était soumise. J'allais donc en profiter.

Je sortis du bain nu me glissa derrière elle avec une douceur qui m'a quelque peu surprise. Je caressai tout d'abord son visage de ma main en glissant progressivement au niveau de son pantalon. Dessinant les courbes de ses seins et de son ventre. Je la sentis frémir. Elle me souriait d'un air gêné mais bon on est entre nous pourquoi se sentir ainsi. Enfin je déboutonnais son pantalon et le fit glisser sur ses jambes si douces et si belles. Je commençais alors à l'embrasser dans le cou en prenant soin d'enlever ces cheveux sur un côté. Je pris le tee shirt et le souleva doucement. Elle était plus petite que moi mais sa taille était proportionnelle par rapport à ses hanches et sa poitrine. Ses cheveux bruns avec son visage fins lui donnaient un style mature mais à la fois de gamine. Cependant sur son corps parfait, on pouvait voir les traces d'irrégularité au niveau de sa cheville gauche, de son dos et de son ventre. Elle possédait de multiples blessures n'ayant jamais guéri. Une partie est à cause de moi et de l'autre est à cause des maîtres et des humains qui l'ont maltraitée. Encore de la haine qui s'ajoute à mon palmarès ! Bref, il ne restait sur elle  que ces sous vêtements. Toujours en la caressant, exploitant tout le potentiel de la surface de sa peau je lui décrochais son soutien gorge puis me reculant pour voir cette être magnifique. Ces seins étaient de forme bien ronde et d'une grosseur plus qu'acceptable. Je vins vers elle et lui arracha son boxer avec mes dents. Elle me regardait, sans broncher, sans crier, sans se défendre. Complètement passive, je la pris dans mes bras et la mise dans l'eau très délicatement. Le cadre était parfait : on était   au centre de l'arbre, dans un  bain chaud et enfin avec Laura.

Je la laissais nager, vagabonder dans cette pureté déconcertante. Contemplant cette silhouette autant de temps que je le puis. La vue de tout ces vêtements près du bain me fit rire. Décidément, je devrais faire plus souvent cela. Mais cela va entraîner la jalousie de mon fiancé. Tant pis pour lui ; il n'avait qu'à être là.

Je me souviens du jour où j'ai rencontré cette belle créature. Elle se trouvait au marché d'esclaves et je pouvais voir comment les autres la traiter. Elle était sale, dégoulinante de sueurs et de sang. Cependant, elle possédait une prestance que j'ai tout de suite apprécié chez elle. Elle se faisait frapper par le maître des esclaves mais au lieu d'avoir un regard fuyant, elle regardait le maître droit dans les yeux. Il n'y avait aucune peur dans son regard mais un défi. Je ne pouvais pas déterminer la race de cet homme mais il était fortement agacé par le comportement de la jeune femme. Il lui donna des coups de fouet encore et encore. Elle cria comme il n'était pas permis. Quand elle fut remise dans sa cage, elle sortit une fleur de sa poche. Elle commença alors à lui parler, la caresser et montrer une grande sensibilité face à cela. Savait elle pour l'existence de Gaïa ? Que chaque faune et flore avait leur importance ? Je suis partie alors car il se faisait tard et grimpait dans un arbre pour y dormir. Le lendemain matin, le marché était fermé. Je voyais depuis ma position, les esclaves qui frappaient encore Laura. Déjà tôt le matin, les humains se frappent même entre eux au lieu de s'entre aider. Quelle race inférieure ! Elle ne se défendît pas. Mais pourquoi ? Je descendis alors, j'utilisais la gravitation pour broyer les barreaux. Les autres se sont reculés terrifiés. Punaise, ils ont même pas le courage de leur opinion. Je la pris dans mes bras et la sortit de là. Elle tremblait de peur, et je pouvais voir dans sa gestuelle toute la souffrance qu'elle possédait à ce moment là. Je compris bien plus tard ce comportement pacifiste. Elle croyait dans l'humanité et voulait laisser le courroux des esclaves asservis afin qu'ils puissent exprimer leur frustration. Cet acte me paraissait noble mais à la fois si stupide. La vie est dure et agir de la sorte était suicidaire. C'est la loi du plus fort pas de la gentillesse. Loin de là. Elle avait souffert presque qu'autant que moi. J'appris alors qu'elle avait le don pour avoir des ennuis et qu'elle était assez convoitée. Je devais alors lui assurer protection car après tout elle était différente des autres humains et connaissait le mot souffrance.

Gaïa me l'a peut être envoyé afin qu'elle me freine dans mon envie de détruire cet univers. Mais une chose qui était sur, elle avait un lien avec Gaïa. Je ne sais pas comment et pourquoi mais je le sens à l'intérieur de moi. On est lié. C'est pourquoi je l'ai baptisé ma sœur.

Quand je suis revenue dans le monde réelle, elle était là entre mes cuisses et commença à m'embrasser tendrement. Décidément cette eau lui a donné des ardeurs. Je ne vais pas la contredire parce qu'au fond de moi je l'aime et j'ai une envi de m'amuser comme une folle.

_____________________________________________________________________________________


Je marche sur un fil et je ne sais pas où je vais tomber
mais quelque soit le chemin ta fin sera similaire.
Pour l'instant je tends vers la gauche la destruction
peut être que demain je serai d'une humeur plus tolérante.
Je sais pas.
Mais dans tout les cas
je défierai ce fichu destin.  
Revenir en haut Aller en bas
 

XxDivertissement fort amusantXx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Arbre Hellsing :: Salle d'eau pure-