Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   Ven 27 Sep - 23:50



C'était~ l'emmerde. Une sale petite journée au fin fond de ma caboche. Rien à foutre, rien à glander, sinon faire foutre les jouets qui traînaient ici.

Les jouets, parlons-en. Izzy dit que c'est mal de considérer la famille comme des jouets. Hakumei devait être alors une sorte d'hybride entre le jouet et le cousin, j'en sais rien, mais je veux bien lui prêter mes jouets de temps à autre, si lui aussi me prête les siens.
Kakumé, je l'aime bien. Si je farfouille encore un peu entre les saloperies fichées dans les lettres de son prénom, ça pourrait donner du "kafumé" ou du "tafumé" mais j'y suis pas encore et même si je me mets à l'appeler comme ça, on ne le remarquera pas.

Sabrina, fidèle à elle-même, va et vient à travers les étages. Kakumé n'a pas jeté son dévolu dessus car elle n'a pas de mouille. Elle a un vagin par contre, je l'ai sû dès que je l'ai rencontrée. Sabrina, elle tente de faire le repassage mais il n'y a pas de fer à repasser ici-bas alors elle est bien embêtée. C'est elle qui s'occupe des travaux ménagers chez moi. Une Marionnette de porcelaine d'un mètre quatre-vingt, aux longs cheveux bruns et à la démarche abîmée. Elle tombe en miettes mais essaye de ne pas y penser. Alors elle s'implique dans le bonheur des autres même si, ici, personne n'est vraiment heureux. Elle n'entrera pas dans cette chambre car elle ne supporte pas la vue du sang, et sait que je serais très fâchée si elle m'interrompait dans mon délire.
Near, lui, ne se gène pas. Une Marionnette-automate un peu plus grand que Sabrina, à la peau blanche et translucide, plastifiée. Il avance d'une démarche stoïque et me regarde d'un air totalement neutre, comme s'il ne m'avait pas vu. Il regarde plus loin que moi, vers les vitres qui sont tachées de sang. Il hésite, face à l'idée de me demander de quitter la pièce pour nettoyer tout cela, mais change rapidement d'avis, j'ai pas une tête à changer de pièces juste à cause des fenêtres. Il prend alors une housse de couette propre dans l'armoire de cette chambre et va l'installer sur le lit d'une autre chambre, dépourvue d'armoire. Il va probablement changer la literie de "Mei".
Cela fait plusieurs heures maintenant que je n'ai pas eu de nouvelles de Rlina. L'Expérience passe la plupart du temps au grenier, dans le lit de Mei où elle a trouvée refuge, probablement attirée par une odeur rassurante. Elle agit de manière infantile. Ces derniers jours j'ai appris que j'avais ratée pas mal de trucs, à partir du moment où son corps est arrivé à maturité. Mais voilà, Rlina est désormais une adulte, bien formée, et totalement apte à la reproduction. Quand à ses occupations...


- AAAAAH !!! Ça veut pas démarrer !!
Je m'étais approchée de la bouille râleuse et m'était penchée par dessus son épaule. Agacée, elle tapa trois fois sur le clavier de l'ordinateur.
" Démarrage enclenché ! "
- ...Puis ça se moque de moi. Avait-elle bougonnée.
- Il y a un module non-voyant d'installé. Ça réagit à la voix, tu peux toujours t'acharner sur la souris ou le clavier. Lui avait-je soufflée, loin d'être inquiète pour le vieil ordinateur. Je peux savoir ce que tu fais sur ma bécane ?
- Musique... J'veux de la musique. Marmonna-t-elle.
Rlina s'était découverte une passion pour le chant. Elle chantait mal, très mal. Aiguë et faux. Mais elle se sentait mieux lorsqu'elle chantait, alors je laissais pisser... Peut-être un jour l'ordinateur non-voyant aura-t-il aussi besoin d'un logiciel pour sourds, si cette dernière continuait à hurler dans le micro.

Il y a une dizaine de jours, j'avais reçue un mail de la part de ce cher Aymerick, me proposant un rendez-vous. J'avais esquissé un rictus et y étais allée sans réfléchir, bien que cela représentait une sacré trotte jusqu'à l'Heart. J'avais attrapée Naes par le col et Sean en avait profité pour le squatter. Il avait viré ma main de son col et était parti chercher une tenue descente pour traîner dehors, puis nous avions tout deux quittés la baraque d'un pas rapide. La chance était de mon côté, j'étais de bonne humeur.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Taito
avatar

errant de ci de là

Feuille de Personnage
Race: Fantôme
Pouvoir: Télépathie&Empathie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   Sam 28 Sep - 0:07

Pour le fantôme, la journée avait été plutôt pourrie. Quel manque de chance que la nuit s'annonce pareille !
Il aurait bien aimé profiter du peu d'énergie plasmatique dont il disposait pour "passer le temps avec sa maîtresse" mais cette dernière avait décidée de quitter la maison... Avec l'enveloppe charnelle. Bon, pas le choix. On possède, on la boucle et on suit.
D'après ce qu'il avait comprit, c'était pour retourner voir l'autre enfoiré, celui de la dernière fois, qu'il avait manqué de tuer d'une manière ou d'une autre. En général il s'entendait plutôt bien avec les nécromanciens mais celui-ci éveilla en lui des pulsions plutôt basses, même pour son genre.
Il fit alors ce qu'il pouvait pour éviter de s'énerver tout seul. Fixer les cieux, magnifiques ce soir, regarder sa dame, dont les pupilles brillaient d'une lueur qui ne lui disait franchement rien mais au moins ça brillait, et peut-être trouver un sujet de conversation.


- S'il te fait quoi que ce soit je le tuerais. ...Mauvaise idée de sujet, de quoi vexer la vampire. Enfin, ce n'est pas comme s'il en avait quelque chose à faire. Il chercha une prise de son côté... Le bras, la main, une manche, un pan de sa tenue... Quelque chose d'accessible à tenir... Mais il ne trouva rien. La vampire marchait de telle façon que, même avec la meilleure volonté du monde, il ne pouvait établir un contact physique. Il soupira nerveusement. Le nécromancien voulait les faire marcher pour les affaiblir, c'était un fait sûr ! ...Et si on s'arrêtait... En chemin, histoire de se faire une ou deux victimes ? "Comme au bon vieux temps". Il n'avait aucune idée quant aux capacités physiques actuelles de ce corps-ci, mais il pariait sur le fait que le jouet avait encore un petit peu d'énergie à revendre. Sean souriait. Cela faisait très longtemps que la soif ne l'avait pas travaillée ainsi. Si cela n'aurait pas remis en cause ses possessions futures, il aurait réclamée immédiatement à la vampire une bonne dose de son sang vermeil !
Il ne chercha pas vraiment à attendre la réponse de Zune. C'était elle qui lui avait "demandé" de l'accompagner, d'une manière ou d'une autre cela signifiait qu'elle était prête à faire tout les détours du monde pour ne pas prendre le risque d'y aller seule. C'était, quelque part, se foutre de sa gueule, mais il n'en avait rien à cirer... Pire, cela l'amusait d'imaginer la tête de la vampire s'il s'arrêtait toutes les cinq minutes pour trouver une victime, l'égorger, boire son sang, repartir, s'arrêter à nouveau, etc...
...Et c'est ce qu'il fit ! Il tapa tant et si bien sur les nerfs de la vampire, riant aux éclats face à son air outré, qu'il comptait déjà les minutes avant qu'elle ne s’énerve pour de bon. En vingt minutes, ils avaient fait deux kilomètres, ce qui était, pour eux, une très mauvaise moyenne.

Il déchiquetait et avalait des morceaux d'un jeune garçon -sa quinzième victime lorsqu'il décida qu'il avait assez lambiné et bien assez reprit gout au sang. Il se remit donc en marche, dépassant la vampire pourpre et l'accusant, elle, de traîner ! Ils étaient bientôt arrivés au lieu du rendez-vous...

Indigo arriva le premier en face du nécromancien. Ce dernier s'était vêtu d'une tenue civile, contrairement à leur dernière entrevue mais il réussit tout de même à le reconnaître, chose difficile de par le simple fait qu'il l'avait rencontré en tant que fantôme et donc n'avait pu mémoriser une grande partie des repères dont il se servait pour reconnaître les étrangers.


- Salut. Lui lança le fantôme incarné, l'air fier et les mains dans les poches. Si son statut d'ancien esclave avait une seule nuitée préoccupé l'ancienne goule, cette nuit était la nuit où il s'en souciait le moins. Il avait devant ses yeux un être inférieur qu'il n'hésiterait pas à écrabouiller s'il osait encore une fois se montrer grossier envers sa maîtresse !

_____________________________________________________________________________________

<< ...Well... The world's surely changed! >>
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   Sam 28 Sep - 0:40

- S'il te fait quoi que ce soit je le tuerais.
- Il va t'exorciser vite fait bien fait et t'auras l'air con si tu te laisses aller. Fait un effort et prends sur toï. Je t'ai amené ici en cas de gros pépins.
Lui répondis-je froidement. Mon humeur était bonne, oui, mais plus maintenant. Il venait de me faire rager. Sean était de ceux qui devaient penser qu'on réglerait tout par la force, alors qu'au fond, j'étais sûre qu'il savait mieux que moi que deux ou trois coups foireux valent dix mille fois plus qu'un pain en pleine poire. Bref. On marche, on marche. Le paysage est beau, mon amant est beau. Ç’aurait pu être une sortie romantique. J'ébouriffe les cheveux de mon meilleur ami, juste assez pour qu'il arrête de penser à des trucs déplacés. A me fixer comme cela, je sais qu'il le fait. Derrière nous, les fantômes se sont tus. Ils nous observent.
Puis vient la mauvaise idée du siècle.


- ...Et si on s'arrêtait... En chemin, histoire de se faire une ou deux victimes ?
...Comme au bon vieux temps, hein ? Je pourrais être cassante et lui rappeler que ce corps n'est pas à lui, mais ça me ressemble pas d'autant casser l'ambiance. Alors je le regarde faire le con cinq minutes et vais jusqu'à céder et aller moi-aussi quérir une victime. Il venait de séparer deux jeunes esclaves homosexuels qui roucoulaient pour en égorger un. J'attrape l'autre, en pleurs, et le prends doucement dans mes bras. Lui, trop choqué par la mort de son compagnon, gémit et ne comprend pas le danger qui l'entoure. Tout en l'enlaçant lentement, je mords dans sa gorge. Mes crocs se plantent si calmement qu'il ne sent pas la piqûre. Quand il réalise, il est trop tard. Il tente de se débattre mais les forces lui manquent déjà. Je caresse ses cheveux bruns, trop courts pour être attirants, et glisse ma main dans le col de son sweet, parcourant sa nuque, son dos... Ma main a trouvée prise sur son omoplate pour les dernières gouttes de sang. Il meurt, presque entièrement vidé. La peau s'est rabattue sur les os, comme une momie desséchée. Je laisse le cadavre au sol et cherche du regard SinSin.
Il est déjà partie en quête d'autres victimes.
Il est loin le temps où l'on s'amusait à faire des concours ! Désormais, je trouve cela futile et sans intérêt. Tuer est toujours amusant, mais je vois bien que Sean fait cela uniquement car il a la trouille de se rendre compte qu'il est trop mort pour faire des trucs pareils. J'ai un peu mal au cœur, à mon cœur à droite, en pensant à cela.
...Ais-je seulement un cœur pour dire ça ?
J'ai un drôle de cœur tout difforme et distordu, du genre qui fout les chocottes, mais j'en ait un, c'est vrai !
Je le prends pas mal quand Sean tente de plomber l'ambiance avec des remarques à deux balles, du style "je traines les pieds". Ça servirait à rien de s'énerver. Je secoue la tête d'un air mélancolique. D'ici quelques heures, je me vengerais sur le vrai possesseur du corps des atteintes que m'a porté ce gars-là.
Pauvre Naes ! Il va morfler grave.

Naes, ça fait pas deux mois que je l'appelle comme ça. Et ça en fait bien six qu'il vit constamment avec nous. En même temps, vivre en alternance, c'est un peu dur. -C'est ce que tente de faire SinSin mais vous voyez bien que ça marche pas.
Il a eu le droit à son prénom à un moment où je me suis bien rendue compte que si je lui donnait pas vite quelque chose à quoï se raccrocher, il allait nous filer entre les pattes comme les plantes que je tente désespérément de cultiver. Bref, je l'ai appelé Naes, car c'est Sean à l'envers, même si c'est pas vraiment son opposé.
J'ai pas trop à me plaindre de ce jouet. Il n'insulte pas -ou presque! il est docile, calme, pleure de manière élégante et surtout a une grosse... Oops.
Il a aussi un beau visage, car c'est le même qui m'a convaincu de transformer le violet en Goule il y a de cela un putain de sacré bout de temps. ...Le seul défaut que je devrais lui accorder, c'est bien de trop se laisser aller. J'ai du taper dessus un peu trop, justement, pour que ce dernier soit totalement soumis. Tapez sur un masochisme et il y a là de quoï se fouetter soi-même. J'aime qu'il y ait un peu de résistance là-dedans.
Je ne suis pas encore habituée à bien les différencier et Sean s'amuse assez souvent à se faire passer pour Naes, ce qui m'embrouille totalement. Heureusement, pas de culpabilité là-dedans, les coups que Sean se prend par inadvertance dans la tronche, il les a mérités. En plus ça lui fait pas mal.

Le temps de quitter mes pensées, et on était arrivés ! Un endroit louche de l'Heart... Sérieux, si c'était pour venir dans un bled flippant, on aurait pu rester aux Méandres !


- Salut. Claque derrière la tête de Sean. Parle pas quand on t'as rien demandé.
- Hey ! Lançais-je après lui, pour esquiver le regard méprisant du nécromancien. T'es con ou quoï Sean ? Ce mec-là c'est un trou du cul !
- Je vois que t'as ramené ton animal de compagnie. ... Ah oui. C'est fin. C'est très fin même. Spèce de sodomite. Bref, content que tu sois venue.
- Contente d'être arrivée aussi, c'était pas la porte à côté. Regard noir de sa part. Putain où est passé notre belle rivalité ? T'as un caractère de merde et en plus t'es moche ! Nan mais regardes-toï, à l'époque au moins tu te rasais ! On dirait un Pokémon, avec tous ces "regards noirs".
Mon Pokémon spectre, justement, se tient toujours à mes côtés. Aymerick était assit sur des briques pétées, je tire sur la veste de Seanou pour le faire assoir et je m'assois aussi, en face du Nécro'.

- Tu ne l'as pas tuée.
...Il bluff ? Non, il a la tronche si sombre que même une ampoule électrique pourrait pas l'éclairer.
- Comment tu le sais ? Répondis-je aussi froidement que le ton où il avait osé me parler.
- J'ai fouillé les poubelles du bordel. Aucune trace de cheveux multicolores. C'est crade ça, c'est très très crade. Beurk.
- Je l'ai enfermée dans un endroit sûr dont tu ne sauras pas la localisation. Dis-moi pour-
Il s'était levé et, avant de me laisser finir, s'était mit à m'hurler dessus de toutes ses forces, me postillonnant méchamment au visage.
- T'es totalement cinglée ?! T'es juste en train de foutre toute notre civilisation en péril à cause de tes conneries !! T'as rien d'une intellectuelle, t'es aussi conne qu'une merde de raton-laveur ! Et Dieu sait que c'est con ces bestioles !!
...Et bah voilà. On y est, aux insultes. J'attrape le bras de Sean histoire de lui ordonner silencieusement de rien faire. Je peux très bien le déchiqueter toute seule si je veux.
- EXPLIQUE-MOI -Hurlais-je pour être à sa mesure. Pourquoï tu me fais chier avec ça au lieu de m'insulter.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Taito
avatar

errant de ci de là

Feuille de Personnage
Race: Fantôme
Pouvoir: Télépathie&Empathie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   Dim 29 Sep - 11:36

Soupir. Si c'était ce qu'elle voulait, il la laisserait "discuter". Il s'assit alors, foudroyant de ses yeux violacés le nécromancien en face de lui. Pas une seule seconde, il ne baisserait sa garde. Souriant d'un rictus sadique, il imaginait toutes les atrocités qu'il pourrait faire à cet homme s'il se révélait dangereux. Et la conversation, comme prévu, ne tarda pas à dégénérer. Le nécromancien se leva et commença, menaçant, à insulter sa maîtresse. Le sang de la goule ne fit qu'un tour. Il se jeta sur le nécromancien et, l'empoignant par le col, l'écrasa contre le mur.

- Ose répéter une seule fois ce que tu as dis et toutes les saloperies de l'enfer ne seront rien à côté de ce que je te ferais !

Il ne prit même pas garde au fait qu'il avait coupé Zune. La protéger restait largement prioritaire au fait de l'écouter.
Le visage du nécromancien s'éclaira d'un air malsain. D'une poigne forte, il attrapa le bras de la goule et se dégagea de son étreinte. Il tentait de lui broyer le bras !


- Salopard... Dit Sean, se débattant comme un beau diable. Il ne ressentait pas la douleur mais ne supportait pas d'être dominé.
- Espèce de petite merde. Comment daignes-tu dire de telles menaces sur mon compte ?! Oublierais-tu à qui tu as affaire ?!! Visiblement, Aymerick était réellement énervé. Sean aussi. Il lui lança un regard de défit et se jeta sur lui, lui envoyant un magnifique coup de tête. La douleur fut intense et le front du corps d’accueil se mit immédiatement à saigner. Celui du nécromancien aussi. Il se tint la tête quelques instants, sonné, puis un rire sombre s'échappa de sa gorge. Il redressa sa tête et ses yeux plongèrent dans ceux de Sean. La goule allait riposter, prévoyant d'enfoncer ses ongles dans ces yeux impertinents mais le corps se figea sur place. Il lui était impossible de le bouger.
Sean tomba à genoux sur le sol. Peu à peu son emprise sur le possédé s'affaiblissait. Il s'accrocha au médaillon offert par son ami Devil, censé affirmer sa prise sur le corps d’accueil, mais celui-ci ressemblait désormais à un bibelot banal, il n'était plus glacé comme à son habitude et aucune lumière indigo ne l'illuminait. Le visage du fantôme devint soudainement pâle et la peur se lit sur ses traits. Dans son désespoir, il tenta une dernière fois de l'attaquer, cherchant à agripper les pieds du nécromancien, au moins le faire tomber... Mais celui-ci marcha sur sa main, dans un ricanement.
La vue lâcha progressivement la petite goule et le monde devint noir. Il se sentait appelé hors du corps, et peut-être plus loin encore.


- Et voilà ! Donnez des conseils à un crétin, il ne les écoutera jamais. Tu es bon pour un exorcisme, fantôme de merde. Il entendait à peine la voix jubilante du nécromancien.

_____________________________________________________________________________________

<< ...Well... The world's surely changed! >>
Revenir en haut Aller en bas
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   Dim 29 Sep - 12:04

... On m'écoute jamais.
Sérieux. Quand je dis un truc, Sean... Tiens-toï y ! Tu m'as jamais autant foutu dans les embrouilles là !!
Folle de rage, je ne songeais qu'à une chose... Aider Aymerick a achever le violet ! Mais encore heureux, j'ai des principes. Et même si je suis une amante passable, une femme infidèle, je suis parfois une amie de confiance.
Virant donc le Nécromancien de la main de SinSin, en le poussant contre le mur comme mon vieil esclave l'avait fait il y a environ une minute, j'attrapais Aymerick par les épaules et le regardait droit dans les yeux. Un air carnassier s'était affiché sur ma tronche et d'entre mes dents sifflait un doux feulement.


- Touche à ce gars et crois-moi, j'aurais plus aucune maîtrise de ma personne. Tu veux crever ? Bieeen, continu !!

Ouais, Sean est un de mes points faibles. Je crois que c'est sa petite tronche de con qui me fait agir sottement. M'enfin, c'est pas comme si je pouvais me vanter d'être totalement libre d'attache. Y'a des gens, tu les fréquentes tellement que tu les protèges comme ta famille.
Aymerick souriait toujours. D'abord surprit, j'avais cru que cette expression allait se barrer de sa petite bouille de foireux, mais non. Nouveau ricanement de sa part, il devenait ringard et prévisible.


- ...Qu'est-ce que tu es prévisible, Zune ! ... URG. T'es télépathe ou t'as bouffé un clown ?! Je viens de penser ça à ton égard !! Pis je déteste qu'on dise ça de moi. J'chuis tout sauf prévisible !! ... Je pensais que tu avais un peu plus de fierté par rapport à ton rang... Pour défendre un petit esclave sans importance.
- Tu touches à mes affaires j'me fâche. C'est tout !! Vociférais-je, vexée, sans le quitter des yeux. C'était en partie faux, mais en partie seulement. Je détestais qu'on touche aux êtres qui portaient mon sceau sur la peau, et cela n'avait cesse de me mettre dans des rages noires lorsque cela arrivait.
Sean disparut. J'eus un instant de panique et j'en vins même à retirer l'Ouroboros pour chercher à entendre mon ami. Le serpent émit un cri strident et le Nécromancien se moqua de moi de plus belle.
Fermer les yeux, se concentrer sur sa marque télépathique... De la frustration, de l'énervement et une bonne dose de frayeur. Ça pourrait être moi, mais c'est lui. Je compte remettre l'Ouroboros à mon poignet mais Aymerick m'en empêche. Il n'a qu'une force d'humain alors je force un coup et réussit à rattacher le serpent sans trop de mal. Ce dernier, pour se venger, me pompe une grosse dose d'énergie psychique avant de se remettre correctement replié sur lui-même, gobant sa queue comme un gars souple s'auto-félationne le matin au réveil.
Pas le temps de reporter mon attention sur le Nécromancien. J'entends un gémissement venant du violet, mais la voix, plus clair, n'est pas la même. C'est Naes. Il relève la tête et regarde à gauche à droite. Il est au sol et tente de se relever, ce qui ne marche pas vraiment. Il frémit et un frisson le parcourt lorsqu'il voit le Nécromancien. Il se ramasse sur lui-même et tombe en arrière sur les fesses. Il me fixe, pâle, d'un air interrogateur et effrayé. Naes. Aucune importance.


- C'est pour cela, hein, que tu n'as pas tuée l'Expérience ? Tu t'y étais attach-
- N'importe quoï !
Mon visage s'éclaira d'une expression sadique. C'est pour le plaisir de la sauter à volonté ! Et si on reprenait notre petite conversation ? Elle a quoï de spécial ?!

Aymerick me fixa un moment puis finit par me sortir.
- ...Après tout, si je te le dis, tu comprendras qu'il faut s'en débarrasser... Du moins j'espère. Tu sais comment se reproduisent les plantes ?
- Rien à battre des plantes.
- Réponds !
Il s'énervait à nouveau alors je fis une grimace et lâchais :
- Le pollen, tout ça.
- C'est pareil pour cette chose. Elle se reproduit au moyen de spores qu'elle lâche aléatoirement lorsqu'elle entre en contact avec une substance fécondatrice. Les spores, protégés par une enveloppe solide, se transforment en embryons, puis en clones d'elle-même.
- T'es en train de me dire qu'elle "lâche des œufs" ?
C'était difficile à croire.
- La vitesse de reproduction de cette Expérience est quasi-impressionnante. Au laboratoire, elle n'avait pas atteint sa maturité. Lorsque je l'ai retrouvé, dans ce bordel, j'ai eu tout l'occasion de tester la chose.
- Je vois.
...Aymerick, défenseur du bien, sauveur de la terre.
- Tu devrais vraiment te débarrasser de ce Fantôme, il ne t'apportera que des ennuis.
- J'aime les ennuis.
- Alors ne t'étonne pas à ce qu'un jour, je sois amené à te tuer.
Répondit ce foireux du tac-au-tac. Ah, c'est beau l'amitié !

Enfin, l'histoire est finie. Après j'ai ramassée Naes et je l'ai traînée jusqu'à la maison où je suis allée me coucher. Et depuis hier, plus rien. Le néant. Sean est apparut une à deux fois, translucide, il était épuisé. Donc pour passer le temps, je "taquine" Naes. Il est désormais là, en face de moi, et vient de se prendre mon pied dans la tronche.

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne se perd, tout se consume! |Sean|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
» Credo des Assassins | Rien n'est vrai, tout est permis.
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
» [Labo] Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, surtout dans l'Esquisse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Chambre d'Hakumei-