Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 ~Game Over, where's the respawn point ? /OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zune De Laudreuil
avatar

partie moisir dans un coin

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Look Actuel:

MessageSujet: ~Game Over, where's the respawn point ? /OS   Mer 22 Jan - 6:25



La cellule était petite. Certainement deux mètres sur trois. Il y avait une planche horizontale attachée en hauteur par des chaînes fixées sur le mur. C'était le lit mais je l'avais stupidement cassé d'un coup de pied enragé dès mon arrivée. La planche brisée en deux je n'avais plus qu'à dormir sur le sol. Elle était ouverte sur l'intérieur par des barreaux qui prenaient tout le mur. -les mêmes se trouvaient sur la fenêtre- Pas moyen de les tordre : Ils étaient en argent. C'était pas faute d'avoir essayé, hein, jusqu'à ce que mes mains deviennent une bouillie sanguinolente d'où l'on apercevait joliment les os. Je déteste être retenue prisonnière par de l'argent -c'est désespérant. Ils auraient au moins pu avoir la décence de m'enfermer derrière de l'acier ! Quant à la prison en elle-même... Je l'avais mieux appréciée à l'époque, quand je pouvais en sortir quand je voulais. Une soif inextinguible me taraudait... Et oui, j'étais à la diète. On ne va pas filer de sang à un condamné, pas plus qu'on ne va risquer de le voir économiser ses forces pour le jour J... Tss ! Hormis cela on ne pouvait pas appeler 'conditions de vie' l'indécence dans laquelle je baignais. Pas de douches et pire, pas de compagnie. Il y avait bien sans arrêt un de ces soldats de l'autre côté des barreaux mais ce crétin n'avait pas le droit de me parler... Quant à Sean...
Aah, ce cher Sean ! Il fourmillait d'idées pour me faire évader mais pas une de me protégerait de la colère de Raito. Fuir son jumeau maléfique pour l'éternité ? C'est d'un cliché ! Non, je préférais clamser de suite que d'avoir peur de mon petit frère une seule seconde ! De toute manière, je trouverais du secours... J'ai toujours pleins d'atouts dans ma manche, des plans B à tire-larigot... Malgré tout je devais quand même avouer que j'avais un mauvais pressentiment. Sérieux ! J'avais même pas eu de procès et me voilà enfermée et tout ce que je sais c'est... Qu'je suis condamnée à mort.

Condamnée à mort... Bon, c'est pas la première fois non plus mais c'est la première où je suis enfermée après ça. Ca doit être parce que c'est la première où c'est ce traître de Raito qui me le dit.... Arg. J'vais lui casser la gueule en toute fraternité à cui-là ! Saloperie, va ! Comment t'oses faire ça à ta frangine ?! Non, sérieux, moi j'aurais jamais fait une chose pareille et Dieu sait qu'j'chuis un monstre ! Roh putain...
Je dois avouer que je suis un peu dégoutée.
" Casier judiciaire " plein à ras bord que l'on m'a sorti. Bah ouais mais qu'est-ce que j'y peux ? En couvrant l'autre taré pour ce crime, j'avais pas pensé que ça le ferait déborder... Et cette cruche d'Izzy qui m'a envoyée me dénoncer sous peine de faire un scandale... Et c'est moi la méchante ?! Je suis victime d'une conspiration ! Une conspiration vous dis-je !
En tout cas j'ai aucune envie de rester ici moi... Remarque il me reste qu'une seule nuit. J'le sais, car j'ai vu Raito passer six fois dans le couloir ces dernières heures... Si c'est pas la preuve qu'il est tracassé... Tellement paumé qu'il sait plus ce qu'il fait ni où il va. Prends des congés vieux ! Ça t'évitera de voir la nana qui partage ton sang et que t'as salopardement envoyé à l'échafaud ! Grr !!
Ouais je suis de mauvais poils. Qui ne le serait pas ? Aaah~ J'ai pas envie de crever non plus et je suis mal installée. J'ai mal aux fesses, le sol est trempé d'humidité et mes vêtements commencent à moisir. Le sang me fait défaut et ça ne contribue pas à mon humeur. J'ai envoyé Sean prévenir un coup Ruko, lui demander de ne rien faire. Je sais que c'est pas son genre de voler au secours des autres -sauf quand il s'agit de Néron, alors là, rien à redire...- mais on sait jamais. Elle se ferait prendre et Raito tuer et même si je lui en veux, c'est pas mon but.

" T'es foutue " qu'il m'a dit.
Et j'ai pas compris, j'ai rit.
" Comment ça ? Pour un meurtre ça y est, c'est finit, respawn point ? "
Bah oui, y'avait mes traces sur la scène du crime vu que c'est moi qui ait prévenu la Milice pour le corps... Quelle conne ! J'aurais mieux fait de me couper la langue. Urg... Ca a pas l'air enviable, ce que je vais subir. C'est chiant. Ils vont me pendre ou me décap' ? Nan, parce que, bon... J'aurais l'air conne sans tête moi. Mais un Vampire ça meurt pas en étant pendu donc... Je suppose qu'ils vont m'attacher sur un truc et attendre que je grille au soleil... Avec ma peau déjà toute cramée ça peut durer des heures. Je sens que demain sera pas une partie de plaisir.


- Hé, Raito !

Il s'est pas retourné.

" Je ne vais pas m'occuper de ton dossier. "
En plus ? C'est à dire que c'est pas toï qui va choisir de m'enfermer et tout ça ? Nan mais c'est que t'es un lâche en plus ? Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que je vais mourir !

" Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Tu vas mourir. "
Et il l'a fait, ce chien !

Bien évidemment, je lui en voulais. Quelle personne au monde laisserait sa pauvre petite soeur mourir juste parce qu'elle dit avoir tuer quelqu'un ? Bon, je savais que lui-aussi avait un plan pour me sortir de là. Sean était parti en ballade, je m'ennuyais.


- Raito, laisse-moi sortir, j'dois faire pipi !!

Les vampires, ça fait pas pipi. Et même si ça devait le faire, j'avais un pot de chambre à l'autre bout de la cellule. Hier je l'avais fait tourné sur lui-même comme une toupie. C'est dire si je m'ennuyais... Je déteste cela, être inactive. Je l'ai été pendant si longtemps... Il y a tellement à faire, tant à parcourir... Et moi je suis coincée par de simples barreaux... C'en est déprimant.
Je lève les yeux et fixote le Shinigami en face de moi. Il n'y a pas vraiment d'autres mots pour décrire ce garde-la, de dos, avec ses cheveux cyan luisants. Je le vois partout ! Comment ? Comment je peux voir un gars partout, hein ? C'est pas possible. C'est pas possible non plus qu'il me dise quelque chose, là, comme ça, et ce depuis la première fois que je l'ai vu. Je me sens mal à le regarder mais il est la seule chose dans la pièce qui respire et il est juste en face de moi. Il a un uniforme de milicien, ça le change des haillons de marque de la dernière fois.


- Hé, soldat ! Il ne se retourne pas, je crois qu'il a même l'air de pas m'avoir entendu... Pourtant c'est pas faute d'avoir crié... Soldat !! ...Hé, l'Ushi ? Depuis quand on engage des Hybrides dans la Milice, hein ?! Toujours pas de réponses. Isa, putain...

Je crois que je vais pleurer. Sean a capté cela sur son radar improbable, et il a réapparut près de moi. Lui, il serait même prêt à posséder le bourreau pour me permettre de m'échapper. Mais ça servirait à quoï ? Je devrais me planquer ? Dans mon propre pays ? Bien sûr, Raracha pourrait m’accueillir. N'importe qui pourrait me planquer. Oni, Renren, Misty... Même Kuro. Si je lui renvoie l’ascenseur, bien entendu. J'le sais. Puis je suis née en Rosaire. Mais mes origines, elles sont bien ici. J'aime ce pays et je suppose que si je fuis, je vais devoir me cacher longtemps... Cinq cent ans à courir, ça me file des frissons mais à long terme, ça craint.

Je souris à Sean, un sourire triste, et lui pointe le garde du menton.


- J'espérais pas une si jolie faucheuse.
Le fantôme me lance un regard assombri. Dans sa tête, il m'en veut beaucoup de me complaire dans cette situation.
Je pense à Turold, que j'ai déterrée le soir de l'enterrement. Il allait mieux quand je l'ai laissé. J'ai attendu deux jours avant de me rendre pour vérifier qu'il pouvait se débrouiller sans moi. Near veille sur lui. Ce trop cher Near... Il a quelques beugs parfois. De plus en plus. C'est ses rouages qui se coincent dans sa petite caboche et quand il est obligé de me parler, il lui arrive de se tromper de prénom. Je lui en veux pas. Sabrina est dans le même état alors je lui ait dit de se reposer. Elle ne s'est pas réveillée depuis. Je suppose que cet état de léthargie est propre aux Marionnettes. Near a déjà dormi trop longtemps, l'arrêter maintenant ne servirait à rien. Il a besoin de s'user jusqu'au bout.

C'est être méchante que de dire que Raito n'a rien fait pour moi. Hormis me faire enfermer il a tout de même intercédé auprès de ses collègues et patrons pour me donner le droit d'écrire une lettre. Une lettre, une seule. On sait tout deux ce qu'il faut en faire.

Il y a quelque chose que je n'aime pas chez Papa. Izzy tue froidement et ça fait certes plaisir à voir et peur aux victimes. Mais le pire, c'est bien de tuer des larmes pleins les yeux. Mon père est la personne la plus humaine que j'ai vu, et c'est pour cela qu'il a engendré de tels monstres. C'est cette façon de réagir idiote -ces 'réflexes de survie', que je hais chez lui. Comment est-ce qu'on peut haïr quelqu'un si on le plaint tout le temps.
Tapion Raiquiem, Vampire Originel. L'un des premiers et certainement l'un des plus respectés aussi car même la Milice le craint. Je me suis toujours demandée comment maman -une femme si ordinaire- avait fait pour le séduire. Cela doit être une belle histoire d'amour mais j'ai toujours refusée de l'écouter. Je n'ai jamais pardonné à mon père d'avoir eu des larmes dans les yeux lorsqu'il m'a tuée.
Maintenant beaucoup d'années ont passées. J'ai toujours essayée de lui en vouloir, j'ai toujours essayée de le haïr et c'est vrai que le climat a toujours été très bas dans le thermomètre entre nous. Mais là, j'ai plus tellement le choix. La fillette en sursis, celle qui doit 'prouver qu'elle mérite de vivre', elle va griller son unique joker.

Car si on m'a enfermé, c'est qu'on savait qu'il ne viendrait pas à ma rescousse. L'imaginer sachant ce que j'ai fait et où je suis me fait froid dans le dos. Sa colère va être atroce et je pourrais me pisser dessus de terreur si les vampires faisaient pipi. Mais ça, on en a déjà parlés, ils ne peuvent pas. Et si je déprime désormais, c'est que je sais qu'il va falloir que je le supplie pour qu'il se décide à venir m'aider. Je préférerais mourir, mais c'est un peu égoïste.

J'ai beaucoup réfléchi au contenu du message et le plus dur c'est certainement d'avoir l'air crédible. J'ai jamais vraiment supplié quelqu'un et mon ton naturel est celui de la déconnade. Malheureusement, si je ne suis pas convaincante désormais, je vais y passer- je me laisserais y passer. Je déteste fuir. Alors je vais faire un ultime effort et advienne que pourra !

_____________________________________________________________________________________

<< Il pleut de la neige, il neige des cadavres! >>
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
 

~Game Over, where's the respawn point ? /OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Les broderies au point compté de la souris
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» valeur en point
» liste d armee a 1000 point pour un tournoit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Q.G. de la Milice :: Prison :: Zone Haute-Sécurité-