Our Lands
Hé... Non ! Étranger, ton chemin s'arrête ici.
Our Lands est un forum-privé ! Tu n'auras le droit de t'y inscrire qu'après avoir remplis les critères requis dans les autres continents !
A ta droite se trouve quatre autres lieux de cette planète. Dreadful ; Fantastica ; Rosaire ; Nórë.
Choisis ta destination !


Chut.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Iron Heart /OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izzy Berger
avatar

au laboratoire Cinq Flèches

Feuille de Personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Hypnose
Look Actuel:

MessageSujet: Iron Heart /OS   Jeu 27 Mar - 7:37

Haine, crainte, peur, douleur.
Sentiments mélangés, diffus, s'entremêlant dans une valse infernale.
Tristesse, déni, colère.
Cette lueur si détestable aperçue dans ses yeux alors que le scalpel s'enfonçait dans sa peau. Ce dernier manqua d'échapper à mes doigts, je détournais le regard. Qu'avais-je à faire de ses yeux si c'est sa peau que j'entaille ? La mélodie infernale du laboratoire. Cette chanson qui n'a, au fond, jamais de réelle cesse. La peur que cela cesse, que cela continue, recommence. Toujours cette sensation désagréable, celle que je supplierais pour arrêter. Se concentrer sur les recherches, oublier la personne sous mes doigts. Celle qui gémit puis hurle.

" Arrête cela ! "

Les mots jamais entendus, jamais écoutés. La danse de l'expérience sur la table d'opération, la douleur tordant, arrachant chacun de ses traits. Cette sueur paralysant chacun de mes doigts. Le faire taire. Ajouter une énième injection, un autre calmant. Le paralyser lui, plus moi, alors qu'il observera, impuissant, la scène se dérouler sous ses propres yeux. Plus moi. Cette main qui tremble et qui me fait dévier de ton objectif.

Imbécile, tu vas percer une artère. Concentre-toï. Amputer, correctement, proprement. Cette capacité de régénération. Ce sérum, voir s'il marche, voir à quel point. Le blesser avant... Oui, tout cela c'est normal, banal. Son visage s’animalise à chaque seconde où la douleur fait son office. J'entends les battements de son cœur dans mes oreilles mais il n'en a pas, ce fichu mensonge. Je suis la seule à ne pas croire à mon propre mensonge.


" Tais-toï. Crois-tu seulement que si j'avais le choix... "

Mensonge dévorant la raison depuis des décennies. Se taire.

" Si tu avais le choix ? "

Je crois que j'ai raté mon expérience. Découpant l'artère, retirant le garot. Il se vide de son sang. Un échec car je n'ai pas appris à me taire. Les caméras de sécurité au dessus de ma tête grincent. Elles me fixent. Mes lèvres bougent, je déteste quand elles le font toutes seules.

" Je serais ici à torturer des gens ? " Ce sourire qui se dessine sur mes lèvres, je ne souhaite pas le voir, je ne souhaite pas le remarquer. Il est en train de mourir. " Pardon. "
Cette erreur commise il y a des années, cette menace n'ayant pas quitté ma gorge et s'y étant installée, telle une corde qui déteindrait dans ma chair. Mes mains tremblent de plus en plus, j'ai les yeux humides. Ha, n'embêtez pas le Cinq Flèches, ses arguments sont bien trop convaincants pour qu'il ne vous étouffe pas durant l'éternité toute entière.

" Le Docteur Izzy Berger est demandé à l'accueil. "

Un gout amer dans la bouche, une vague envie de rire. Je réarrange ma coiffure. C'est nouveau, ça, cet accueil. Ça doit être à cause de Zune, tout est toujours à cause de Zune. Ça doit être elle, qui ça serait d'autre ? Raito ? Il ne passe jamais ici. Il m'attend à la maison. Je suis...

Seule. Entièrement, totalement, toujours seule. Mais après tout, n'ai-je pas fait en sorte de toujours l'être ? Qui traînerait avec quelqu'un ayant les mains trempées de...


" Izzy-sama ! Je vous cherchais ! "

Instant de vide. Je reconnais ce visage- celui que j'ai vu à l'enterrement. Ces traits imbibés de chagrin, perclus de terreur. Turold Darkest. Le nouveau jouet de ma sœur. Que fait-il ici ? Un message à transmettre ? Quelque chose de grave ? Une urgence ? Qu'est-il arrivé à ma sœur jumelle ?
" J'avais cru le comprendre, oui. "
" Il faut que je vous parle... En privé. " Je hais cette angoisse sur son visage. Je ne suis pas curieuse mais il faut que je sache. Je mord à l'hameçon comme une enfant.
" Nous ne sommes jamais en privé ici. Mais ne t'en fais pas, le laboratoire est neutre. " Il ne se mêle pas des affaires du commun. Depuis le temps, j'ai au moins apprit ça. Enfin... Tant que ça ne touche pas une Expérience. Leur soldats de bois restent au laboratoire, qu'un s’enfuit et il s'en brulera les membres jusqu'à ce qu'il n'en reste que des cendres.
Il se rapprocha de moi et je me senti mal à l'aise. Il n'était pas obligé d'être si prêt, à par les réceptionniste il n'y avait personne. Ses deux grands yeux noir se plantèrent dans les miens au même instant qu'une douleur transperça ma poitrine. Je haïssais ces regards, je haïssais qu'on me regarde. Détourne les yeux, s'il te plait !

" Il faut... Il faut... " Que tu regardes ailleurs.
" Abrège. Mon temps est précieux. "
" Ce n'est pas Zune qui a tué Philipé. " Amertume emplissant mes membres, les alourdissants. Je... M'en doutais. Trop heureuse d'y croire, trop chagrinée d'y croire. Trop pressée de vouloir clore cette histoire. Non, c'était évident.
" Tu veux savoir si je connais le véritable assassin pour t'en venger c'est bien ça ? " Il opina de la tête. C'était adorable. Je comprenais pourquoï, au fond, Zune l'avait voulu et moi aussi je fus prise du désir violent de le posséder, de l'avoir tout à moi. De savoir que chacune de ses mimiques, chacun de ses sourires m'appartiendraient. Mais je ne possède pas d'esclaves. Je n'en posséderais jamais. On ne possède pas un être vivant, pas plus qu'on le détruit.
" Tu sais, les choses ici ne sont que des objets- on ne fait rien de mal en les... " Un cri coupa ma phrase. Il n'en avait que faire... Enfin, je crois car la peur se lisait sur son visage. Il haïssait ce lieu. " Tu sais, moi aussi je t'ai vu quand tu étais enfant. " A moi, pas à Zune. Elle a toujours ce qui...

Me plait.

" J'ai une idée de l'identité de l'assassin et ne t'en fais pas, je t'aiderais à te venger. " Un sourire. Ce sourire était pour moi. Je l'emprisonne dans un coffre au fond de mon cœur de métal gelé.

_____________________________________________________________________________________

<< you've met with a terrible fate haven't you >>
Revenir en haut Aller en bas
 

Iron Heart /OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» «Iron Heart» ✘ TEPPEI
» Iron Heart
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Lands :: Laboratoire Cinq Flèches :: Salles d'Opérations-